Né à Korba (Tunisie) le 18 août 1966, Nabil Khemir grandit à la métropole Tunis avec la musique Egyptienne. En écoutant les célebres musiciens egyptiens de cette époque comme la grande chanteuse Oum Khaltoum, le compositeur/chanteur Mohamed Abdelwahab, le chanteur et luthist Ferid El Atrach et Riadh Sombati (luthiste et compositeur d’Oum Khaltoum) il prononce ses premiers mots en chantant leurs chansons.
A sept ans, Nabil Khemir, se produit pour la première fois en public pour chanter. Quand son grand frère lui offre un luth pour son neuvième anniversaire il commence à jouer cet instrument en auto-didacte.
Cet enfant prodige prend à l’age de douze ans des masterclass chez le fameux luthiste Ali Sriti.
En 1979 ils lui proposent de chanter en s’accompagnant du luth dans des émissions de television tunisienne pendant deux ans.
A l’adolescence il s’intéresse à la musique occidentale et est impressionné par les grand jazzmen comme George Benson, Joe Pass, Herb Ellis, John Mc Laughlin et Pat Metheny.
C’est ainsi qu’il decouvre la guitare qui sera alors son deuxiéme passion.
En 2004 après des années de recherche musicale, Nabil Khemir, crée le modèle d’une guitare/ luth à double manche qu’il fera fabriquer aux Pays-Bas. Cet instrument est l’assemblage de la guitare électrique occidentale avec son homologue oriental, le luth. Il rentre avec en Tunisie en 2005. Il l’appelle « RAYJAM »(rayon d’improvisation musicale).
Avec cet instrument il marie d’une façon incroyable la musique de son enfance, Arabo-Andalouse, avec celle de son adolescence, occidentale (funk, jazz).
« Le Rayjam est un instrument qui permet de faire voyager tous genres de musiques à travers le monde et unir ceux qui l’écoutent » dit Nabil Khemir.

GREAT SEA AWARD 2019

Award 2019